Deze website maakt gebruik van cookies. Voor meer informatie over de cookies waarvan deze website gebruik maakt klik hier.
Door verder op deze website te surfen geeft u de toestemming aan Minoc Data Services om cookies te gebruiken. verder gaan
 

Huub Fijen arrêté dans la faillite de CSS/Telco

Dominique Deckmyn

 
Huub Fijen et sa femme Daisy Van Cauwenbergh ont été interpellés mardi. Ils ont été libérés sous condition mercredi. Le couple fait l’objet de soupçons dans le cadre de la faillite de CSS et de Telco, les deux entreprises de Huub Fijen. Le syndicat chrétien réagit avec soulagement. Les détails sur les soupçons n’ont pas […]

Huub Fijen et sa femme Daisy Van Cauwenbergh ont été interpellés mardi. Ils ont été libérés sous condition mercredi. Le couple fait l’objet de soupçons dans le cadre de la faillite de CSS et de Telco, les deux entreprises de Huub Fijen. Le syndicat chrétien réagit avec soulagement.
Les détails sur les soupçons n’ont pas été communiqués par le parquet. Ni le syndicat ni le curateur n’ont déposé plainte contre H. Fijen. "Je ne pense pas que le parquet va intervenir spontanément" affirme Koen Dries du syndicat chrétien LBC. "Cette mesure prouve simplement que l’on veut éclaircir l’affaire, que l’on ferait mieux de ne pas se marier avec une SA." D’après K. Dries, la célébrité de l’ancienne Miss Belgique, Daisy Van Cauwenbergh et l’attention soutenue des médias que cela a entraîné auraient pu attirer l’attention du tribunal.
Une autre possibilité, selon K. Dries, est que l’ONSS, l’Inspection spéciale des impôts ou l’Inspection sociale se soient adressés un juge d’instruction. Ces administrations avaient en effet déjà des enquêtes en cours contre H. Fijen et ses entreprises avant la faillite, selon K. Dries.
Les entreprises de H. Fijen ont fermé leurs portes en juin avec d’énormes dettes, notamment en faveur de la sécurité sociale. Elles occupaient en tout 100 personnes. H. Fijen avait fait, selon les syndicats et d’anciens collaborateurs, une tentative pour transférer certaines activités rentables de Telco à une autre société, Sehuda. Daisy Van Cauwenbergh a été engagée avant la faillite comme administratrice de la société, à la place de son conjoint. Pendant les mois qui ont précédé la faillite, une série de collaborateurs se sont vu présenter un contrat dans une autre société que certains ont effectivement signé.
Cette construction aurait échoué en raison de l’intervention du curateur, en concertation avec les syndicats. Au lieu de licencier immédiatement le personnel – comme on aurait pou s’y attendre – le curateur Bertrand Asscherickx a gardé le personnel en service. Ils avaient donc deux contrats de travail: un chez Telco et un chez Sehuda. Le syndicat, de son côté, a pu convaincre beaucoup de ses membres de la nullité de ce nouveau contrat qui avait été conclu dans un but illégal (à savoir escroquer les créanciers de Telco). En conséquence, Sehuda n’avait pas de personnel. Le curateur a vendu ensuite (une partie) des contrats de travail à Pauwels Consulting.
 

Selon des documents dont IT Professional a pu prendre connaissance, Huub Fijen avait fait virer dans les mois qui ont précédé la faillite d’importantes sommes de ses entreproses en faveur de sa société personnelle et de Sehuda. Selon les syndicats, il n’y avait plus d’argent pour payer le personnel de CSS.
 

Pas de poursuites dans l’affaire Centric
Koen Dries est ravi que les pouvoirs publics "fassent leur boulot" dans l’affaire CSS/Telco. Il regrette l’absence d’intervention dans une affaire semblable, la faillite de Centric Schelle en 2007. Dans cette affaire, Centrix avait repris la société faillie APEM pour ensuite transférer une partie du personnel à Centric Schelle et laisser tomber la société en faillite.
Huub Fijen a été pris mais le directeur général de Centric, le Néerlandais Gerard Sanderink l’avait échappé belle, affirme K. Dries. "Quand on n’est pas connu et qu’on est assez arrogant, on parvient à s’en sortir" déplore K. Dries. B. Sanderink aurait été assigné en justice la semaine dernière par 40 employés de Centric Schelle.
 

 

Reacties

comments powered by Disqus
 

RECENT NIEUWS